Comment traiter la douleur chez l’enfant ? Une réponse complexe s’il en est !

Comment traiter la douleur chez l’enfant ? Une réponse complexe s’il en est !

Options pour la gestion de la douleur de l’enfant

Le succès d’une intervention dépend de la gestion efficace de la douleur, et cela est particulièrement vrai chez les patients pédiatriques. La douleur résulte de la stimulation des nocicepteurs. La réponse à un stimulus varie énormément d’un enfant à un autre. Ainsi, la qualité des soins dentaires dépend étroitement de la capacité à prévenir et SOULAGER la douleur.

La gestion de la douleur est un élément essentiel pour la réussite du traitement. Il n’y a pas si longtemps, de nombreux médecins et dentistes doutaient encore que les enfants soient sensibles à la douleur. Les patients pédiatriques ne sont pas toujours capables de fournir une description détaillée de leur douleur, notamment au niveau de son intensité. Fort heureusement, plusieurs échelles d’évaluation de la douleur peuvent être utilisées avec les enfants afin d’estimer l’intensité et la sévérité de leur douleur.

Diverses options sont à la disposition des dentistes pour soulager la douleur de leurs patients pédiatriques.

Ces options incluent notamment :

✓ Thérapie comportementale
✓ Anesthésiques locaux (ex. : articaïne)
✓ Protoxyde d’azote (si autorisé dans votre pays)
✓ Analgésiques
✓ Matériaux dentaires bioactifs (ex. : Biodentine)

Thérapie comportementale, anesthésiques locaux et protoxyde d’azote

Tout d’abord, les techniques de thérapie comportementale sont la clé pour gérer la douleur de l’enfant lors des soins. La méthode « dire-montrer-faire » (Tell-Show-Do, en anglais) est au cœur de ces techniques. Ensuite, l’utilisation adéquate des anesthésiques locaux est également fondamentale dans le procédé de gestion de la douleur de l’enfant. Une bonne compréhension pharmacologique des anesthésiques locaux et des techniques spécifiques à la pédiatrie est cruciale pour une administration efficace. Enfin, outre les principales techniques de thérapie comportementale et l’utilisation des anesthésiques locaux, il est également possible de recourir au protoxyde d’azote (s’il est autorisé dans votre pays). Dans ce cas, il ne fait aucun doute que le succès tient dans la sélection des patients. Le patient pédiatrique idéal présente une légère anxiété et est suffisamment grand pour que le masque nasal soit appliqué sur son visage.

Traitement avec des biomatériaux

L’utilisation de biomatériaux est une stratégie récente et hautement efficace pour diminuer la douleur, en particulier pendant la phase post-opératoire.

La Biodentine est un matériau à base de silicate de calcium commercialisé depuis 2009. Elle est conçue spécifiquement pour servir de « substitut dentinaire ». Le champ des applications de la Biodentine est vaste. Il inclut par exemple la réparation endodontique, le coiffage pulpaire direct et indirect, le revêtement et le remplacement de la dentine en dentisterie restauratrice. La Biodentine est composée d’une poudre (silicate tricalcique, silicate dicalcique, carbonate de calcium, agent de charge oxyde, oxyde de fer (colorant) et oxyde de zirconium) et d’un liquide (chlorure de calcium et polymère hydrosoluble). L’un de ses principaux avantages est son temps de prise, compris entre 9 et 12 minutes. On observe une différence non négligeable au niveau du temps de prise par rapport à d’autres ciments similaires (ex. : MTA). La Biodentine a une résistance à la compression similaire à celle de la dentine, qui n’est pas affectée par le mordançage. Autre élément essentiel de la Biodentine : sa porosité. Grâce à sa faible teneur en eau, la Biodentine est moins poreuse que d’autres matériaux. C’est un avantage significatif lorsqu’une étanchéité parfaite est requise, comme pour le coiffage pulpaire direct. De plus, le zirconium contenu dans la Biodentine lui confère une radio-opacité idéale et permet au praticien de visualiser le matériau sur les radiographies. Les propriétés antibactériennes de la Biodentine sont attribuées à son pH élevé, et son fort degré d’alcalinité a un effet inhibiteur sur la croissance des micro-organismes.

La Biodentine possède une biocompatibilité exceptionnelle qui a fait l’objet de multiples études où le matériau était placé au contact de fibroblastes de la pulpe. L’Association américaine d’endodontie (American Association of Endodontics) rappelle que la pulpotomie complète implique l’éviction de la partie camérale de la pulpe vivante afin de préserver la vitalité pulpaire de la partie radiculaire. Elle peut être réalisée en tant que procédure d’urgence pour soulager temporairement la douleur. La Biodentine offre alors un avantage incomparable par rapport aux autres matériaux pouvant être placés en contact direct avec la pulpe. L’existence d’une douleur préopératoire spontanée ou intense ne signifie pas systématiquement que la réparation de la pulpe est impossible.

Traitement de la pulpe vivante avec des biomatériaux

Plusieurs études cliniques récentes font état de résultats satisfaisants à moyen et long terme s’agissant du traitement de la pulpe vivante des dents présentant une DOULEUR, en particulier les dents des enfants et les dents immatures. Les mécanismes d’interaction de la Biodentine avec les tissus durs de la dent expliquent, au moins en partie, comment elle participe à la diminution de la douleur post-opératoire. Le matériau permet une rétention micromécanique en s’infiltrant dans les tubules dentinaires. En outre, la Biodentine active la synthèse d’une dentine tertiaire qui apporte une protection à la pulpe. La combinaison de ces deux effets peut être à l’origine de l’ABSENCE de douleur ou d’hypersensibilité.

Réduire l’inflammation et la douleur post-opératoire

Un autre rapport fondamental révèle que l’application de la BiodentineTM limite la fonction et l’expression du récepteur de la douleur TRPA-1. Plus important encore, appliquée sur les odontoblastes, la BiodentineTM inhibe la sécrétion de TNF-a pro-inflammatoire. Cela signifie qu’en plus des usages de la BiodentineTM mentionnés dans le premier paragraphe, son application sur le complexe pulpo-dentinaire réduit aussi l’inflammation et, par conséquent, la douleur post-opératoire.

Au sujet de lauteur

Références:

  • Malkondu O, Kazandag M, Kazazoglu E. A review on Biodentine®, a contemporary dentin replacement and repair material. Biomed Research International 2014.
  • Kaur M, et al. MTA vs. Biodentine®: Review of literature with a comparative analysis. J Clin Diagn Res 2017; 11(8): 01-05
  • Imad A. Biodentine: from biochemical and bioactive properties to clinical applications. Giornale Italiano di Endodinzia 2016; 30: 81-88