Pourquoi et comment éviter les blessures par piqûre d’aiguille pour sécuriser votre pratique

Pourquoi et comment éviter les blessures par piqûre d’aiguille pour sécuriser votre pratique

Ce problème à un milliard de dollars touche les dentistes plus que n’importe quel autre professionnel de santé. Connaissez-vous les derniers outils et protocoles de sécurité pour minimiser les risques ? Nous allons voir pourquoi il est si important d’éviter cette cause fréquente de blessure et vous proposer quelques mesures simples à mettre en œuvre pour vous protéger, ainsi que votre équipe et votre cabinet.

Trop souvent oubliées, les blessures par piqûre d’aiguille (ou BPA) sont un problème bien connu du monde médical, qui se définit comme « une pénétration de la peau par une aiguille hypodermique ou un objet pointu piquant accidentellement la peau avec une aiguille usagée ».[1] Elles constituent malheureusement une cause fréquente de blessure ou de maladie pour le personnel soignant des centres médicaux. En tant que dentiste, vous et vos collaborateurs êtes confrontés à un risque constant de BPA lors de vos activités quotidiennes. Si ce problème n’est pas nouveau, l’impact de ces accidents sur votre activité est souvent ignoré et sous-estimé. Au-delà des problèmes de santé évidents, les blessures par piqûre d’aiguille peuvent avoir des répercussions importantes sur votre entreprise ; il est donc essentiel de les anticiper et d’apprendre à vous protéger, ainsi que vos collaborateurs, contre ce type de risques. Les enjeux sont importants : sécurité, sérénité et rentabilité.

La réalité des blessures par piqûre d’aiguille

Pour commencer, citons quelques faits. Comme nous l’avons vu, les BPA sont un problème ancien et la plupart des professionnels sont formés afin de les éviter. Néanmoins, il peut y avoir des accidents. Ainsi, d’après les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC - Centers for Disease Control and Prevention), rien qu’aux États-Unis, plus de 1 000 blessures par objets tranchants se produisent en moyenne chaque jour dans les hôpitaux[2]. Un rapport publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que, selon les estimations, trois millions de soignants souffrent d’une « exposition percutanée à des agents pathogènes transmissibles par le sang, chaque année » [3], notamment les dentistes, la profession la plus touchée par ce type de blessures[4]. Chaque année, cela représente un milliard de dollars de coûts supplémentaires pour le système de santé.[5] Des chiffres impressionnants !

La dentisterie est une discipline particulièrement exposée6, les risques principaux étant liés aux injections d’anesthésiques locaux ou au recapuchonnage, ainsi qu’à l’élimination des seringues usagées. En bref, pour éviter les BPA, vous devez, en tant que chirurgien dentiste, être plus vigilant que la moyenne des professionnels de santé. C’est un effort louable, si l’on considère les nombreux avantages d’une pratique 100 % sans blessure.

Les avantages de la prévention des blessures par piqûre d’aiguille

  1. Moins de problèmes de santé

Voilà bien sûr la principale raison d’éviter les blessures par piqûre d’aiguille. Lorsqu’une aiguille transperce la peau, elle peut contribuer à transmettre des pathologies parfois très graves, en fonction de l’état de santé du patient. Les infections les plus courantes issues d'agents pathogènes transmissibles par le sang sont le virus de l’hépatite B (VHB), le virus de l’hépatite C (VHC) et le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).[6]

Ces problèmes de santé potentiels sont particulièrement préoccupants car la plupart des BPA ne sont pas signalées par les praticiens,[7] ce qui peut entraîner des dommages encore plus importants à long terme. Ces statistiques indiquent que les BPA constituent un véritable problème de santé publique.

La prévention des BPA vous permet d’éviter ces maladies redoutables et d’autres complications éventuelles. En outre, la réduction du risque de BPA a également un impact positif sur la santé mentale.

La raison est simple : le danger lié aux blessures par objets tranchants génère un stress à long terme et risque d'engendrer d’autres préoccupations au sein de votre équipe, en plus des pathologies qui en découlent. La peur de se blesser accapare les pensées ce qui nuit à la concentration et augmente le risque d’erreurs pendant le travail. En éliminant complètement les BPA, vous retrouvez un élément essentiel d’une bonne pratique médicale : la confiance associée à la sérénité. En tant que praticien dentaire, vous verrez votre niveau de stress diminuer et vous gagnerez en efficacité, ce qui profitera également à vos patients.

  1. Pas de dépenses inutiles

Naturellement, la santé du personnel médical reste la priorité absolue des praticiens. Cependant, les BPA peuvent également entraîner des dépenses importantes. Lorsqu’une BPA se produit, des traitements sont nécessaires, qu’il s’agisse de prévention ou de soins, et ces traitements ont un coût. Une étude récente révèle que le coût moyen de chaque BPA est de 747 dollars, sans compter les coûts potentiels immatériels et croissants.[8] En effet, malgré les progrès réalisés, le traitement de maladies comme le VHB, le VHC et le VIH reste lourd et coûteux. Une autre étude récente montre que le traitement du VIH nécessite à lui seul des dépenses comprises entre 35 745 et 441 342 dollars par an.[9] Si vous tombez malade, la facture de l’hôpital peut vite s’alourdir gravement sous l’effet de dépenses imprévues. Un rapport du gouvernement américain estime qu’en éliminant 69 000 BPA, le secteur de la santé pourrait économiser jusqu’à 173 millions de dollars par an en frais de traitement ![10]

Et si les coûts directs peuvent être élevés, les préoccupations financières existent également à un niveau secondaire. Au-delà des répercussions sur votre activité, ce type d’événement est également source de souffrance et de stress. Si vous ou l’un de vos collaborateurs tombe malade à cause d’une BPA, cela implique une interruption de temps de travail, voire la fermeture du cabinet. Idéalement, vous aimeriez éviter à la fois la maladie et le ralentissement de votre activité. Ainsi, en réduisant au minimum le risque de BPA, vous vous assurez la meilleure protection possible contre des dépenses importantes et imprévues.

  1. Sérénité sur le plan juridique

Les BPA constituent un sous-groupe courant d’accidents médicaux. Comme tout accident, ils ont un impact personnel, financier et, évidemment, juridique. Au-delà des risques sanitaires évidents, tout événement indésirable survenant dans votre cabinet dentaire peut avoir des conséquences juridiques. Ainsi, il est parfaitement légal pour un employé ayant contracté une infection suite à une BPA d’intenter une action en justice pour obtenir une indemnisation.[11] Bien sûr, ces cas extrêmes restent rares, mais en acceptant le risque de BPA, vous vous exposez à cette possibilité. Si vous ambitionnez une pratique totalement sûre, vous pouvez vous appuyer sur de nombreux protocoles officiels, tels que ceux publiés par l’OMS[12] ou l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail.[13] En les respectant scrupuleusement, vous vous protégez non seulement contre d’éventuelles poursuites judiciaires, mais vous sécurisez également votre cabinet, votre santé et celle de vos employés. Voyez cela comme le début d’un cycle vertueux de bien-être et de confiance sur votre lieu de travail.

  1. L’estime de votre équipe

Dernier point, mais non le moindre, faire tout votre possible pour limiter les blessures par piqûre d’aiguille améliore considérablement la qualité de vie sur votre lieu de travail. Lorsque vous montrez à vos collaborateurs que vous vous souciez d’eux, que vous faites le maximum pour leur offrir un environnement de travail très sûr, vous suscitez leur gratitude. Dans un contexte économique de plus en plus concurrentiel (même dans le secteur médical), montrer que vous comprenez et anticipez les questions de sécurité sur le lieu de travail peut vous permettre de garder les meilleurs collaborateurs possibles. Ce sont de telles actions qui comptent, et c’est ainsi que s’établit une véritable synergie entre vous et vos équipes.

Récapitulons. La prévention des blessures par piqûre d’aiguille peut diminuer les risques sanitaires, augmenter votre rentabilité, éliminer une partie de votre stress quotidien et renforcer le lien entre vos collaborateurs et vous. Tout cela semble parfait ! Mais la question est désormais de savoir comment éviter efficacement et simplement les blessures par piqûre d’aiguille.

Comment éviter les blessures par piqûre d’aiguille ?

Pour y parvenir, vous devez mettre en œuvre quelques mesures clés :

1- La sensibilisation. Vous savez déjà que les blessures par piqûre d’aiguille sont une réalité et peuvent arriver à n’importe qui. Et si vous n'y pensiez plus, cet article est là pour vous le rappeler. Savoir que le danger existe est la première étape pour l’éviter. Donc, assurez-vous que le danger est connu et maîtrisé, tant par vous que par l’ensemble de votre personnel.

2- Les actions. Il est essentiel que les praticiens bénéficient d'une formation adéquate et s’appuient sur des protocoles de sécurité éprouvés. Par exemple, le fait de ne pas recapuchonner les aiguilles après usage devrait être la norme, tout comme d’autres protocoles tels que la technique du double gantage[14], la vaccination obligatoire, etc. En réalité, il existe déjà de nombreux guides de pratique permettant de réduire considérablement les risques[15]. Gardez à l’esprit que, même si le risque zéro n’existe pas, vous pouvez toujours mettre en œuvre plusieurs bonnes pratiques pour le tenir à distance.

3- L’équipement. La sensibilisation et les actions seules ne suffisent pas. Vous devez également vous appuyer sur les meilleurs outils possibles pour éviter les BPA. L’OMS recommande l’utilisation de « seringues de sécurité munies d’un dispositif de protection contre les blessures par objets tranchants (SIP) » et suggère de « prévoir une manipulation et une élimination sûres des aiguilles avant leur utilisation en s’assurant, par exemple, de disposer d’une boîte de sécurité à portée de main lors d’une injection. »[16] Ce sont des outils relativement courants dont l’utilisation efficace est la clé d’une pratique sûre.

Les BPA peuvent constituer un problème sérieux dans le cadre des soins dentaires. Heureusement, des solutions ont récemment été mises au point pour minimiser considérablement les risques. Les progrès réalisés ces dernières années en matière d’outils et de protocoles garantissent désormais une pratique sûre au quotidien. Avant toute chose, il est important de sensibiliser les personnes à cette problématique et d’agir en conséquence.

Si vous vous donnez les moyens de prendre les bonnes mesures, vous pourrez sécuriser votre activité et obtenir des résultats et des bénéfices durables. Ensemble, mettons fin aux BPA.

Découvrez Ultra Safety Plus Twist :

  • Ultra Safety Plus TWIST
    Nouveau dans notre assortiment!
    Ultra Safety Plus TWIST
    Ultra Safety Plus avec le design breveté Twist Lock rend votre dispositif de sécurité encore plus facile à utiliser
  • Pour faciliter votre pratique quotidienne, nous avons créé une seringue qui vous permet d’utiliser les aiguilles facilement et en toute sécurité :

    • Protection pour vous et vos collaborateurs contre toutes les BPA grâce à une gaine de protection efficace ;
    • Verrouillage automatique, sûr et sans effort grâce à notre système breveté Twist Lock ;
    • Prête à l’emploi immédiatement ; aucune formation nécessaire ;
    • Conforme aux dernières réglementations.

    Demandez votre échantillon gratuit:

     Demandez votre échantillon gratuit!

     

    [1] Wikipédia. « Needlestick Injury. » https://en.wikipedia.org/wiki/Needlestick_injury (consulté le 23 avril 2021).

    [2] OSHA. « Healthcare Wide Hazards: Needlestick/Sharps Injuries. » Département du Travail des États-Unis. https://www.osha.gov/SLTC/etools/hospital/hazards/sharps/sharps.html (consulté le 29 avril 2021).

    [3] Rodgers Anthony et Vaughan Patrick. Dir. Christopher Murray et Alan Lopez. (2002). « Rapport sur la santé dans le monde 2002 - Réduire les risques, promouvoir une vie saine. » OMS. https://www.who.int/whr/2002/en/whr02_en.pdf?ua=1

    [4]https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7181946/#:~:text=Currently%2C%20needlestick%20injuries
    %20(NSIs),million%20HCWs%20annually%20%5B1%5D
    .

    [5] Safe in Common. (2013). « Prevention of Needlestick Injuries Can Save U.S Healthcare System More than $1 Billion a year » https://www.prnewswire.com/news-releases/prevention-of-needlestick-injuries-can-save-us-healthcare-system-more-than-1-billion-a-year-220662421.html (consulté le 23 avril 2021).

    [6] Centers for Disease Control and Prevention. « Sharps Injuries: Bloodborne Pathogens. » NORA. 2019. https://www.cdc.gov/nora/councils/hcsa/stopsticks/bloodborne.html (Révisé le 26 février)

    [7] Johns Hopkins Medical Institutions. « Needle-stick Injuries Are Common But Unreported By Surgeons In Training. » ScienceDaily. www.sciencedaily.com/releases/2007/06/070627221733.htm (consulté le 28 avril 2021).

    [8] Mannocci A., De Carli G., Di Bari V., et al. « How Much do Needlestick Injuries Cost? A Systematic Review of the Economic Evaluations of Needlestick and Sharps Injuries Among Healthcare Personnel. » Infect Control Hosp Epidemiol. 2016;37(6):635-646. doi:10.1017/ice.2016.48 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4890345/

    [9] Ibid.

    [10] Janet Heinrich. (2000). « Occupational Safety: Selected Cost and Benefit Implications of

    Needlestick Prevention Devices for Hospitals », G.A.O. https://www.gao.gov/assets/gao-01-60r.pdf

    [11]Mark Ainsdale. “How Much Compensation Can I Claim For A Needlestick Injury?” LegalExpert.co.uk https://www.legalexpert.co.uk/how-to-claim/needlestick-injury/#nscc5 (dernière mise à jour le 25 mars 2021).

    [12] Organisation Mondiale de la Santé. « Make Smart Injection Choices. Prevent Needle-Stick Injuries. »  https://www.who.int/infection-prevention/tools/injections/IS_needlestick_Leaflet.pdf (consulté le 23 avril 2021).

    [13] Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (OSHA). « E-Facts 40 : Évaluation des risques et blessures par piqûre d’aiguille. »  https://osha.europa.eu/en/publications/e-fact-40-risk-assessment-and-needlestick-injuries (consulté le 23 avril 2021).

    [14] Yang, L., & Mullan, B. (2011). « Reducing needle stick injuries in healthcare occupations: an integrative review of the literature. » ISRN nursing, 2011, 315432. https://doi.org/10.5402/2011/315432

    [15] American Nurses Association (ANA). (2002). « Needlestick Prevention Guide » https://www.who.int/occupational_health/activities/2needguid.pdf (consulté le 23 avril 2021).

    [16] Organisation Mondiale de la Santé. « Make Smart Injection Choices. Prevent Needle-Stick Injuries. »